Hier, 21 juin, c’était la fête de la musique sur tout le territoire national.

La musique municipale de Flines qui fête ses 140 ans cette année, proposait à cette occasion un concert à 19h.

Pour se démarquer, la vingtaine de musiciens ne portait pas le blazer vert officiel mais chacun arborait une tenue estivale fleurie ou bariolée.

Sous la direction de Stéphane Coquet, son talentueux chef, l’orchestre nous régala de morceaux légers et rythmés.

Des marches enlevées, composées de pots-pourris d’inspiration tour à tour brésilienne, mexicaine et … bretonne. Des revisites de génériques de dessins animés « Pokemon » ou « Wallace et Grommit », de film « La vita è bella» et une interprétation très enlevée de la ballade irlandaise « Lord of the dance »

Le moment le plus réussi fût sans contexte une interprétation magistrale de la chanson de Léonard Cohen « Hallelujah »… un pur moment  de bonheur.

Bravo et encore merci à la musique municipale de Flines. A l’issue de la prestation, le chef annonça le prochain concert pour la Saint Cécile le 8 décembre 2019 avec la participation du Douai Brass Band (champion de France de sa catégorie en 2019 après l’avoir été de 2014 à 2016) dans lequel officie... Stéphane Coquet.

Les bémols.

Le public était très clairsemé. Voilà qui met en exergue l’impréparation du projet de brasserie « solidaire » annoncée en fanfare par la mairesse dans La Voix du Nord d’hier et notamment l’étude de marché puisque elle parlait de «..., petits concerts, de conférences débats… »

La municipalité, justement, brillait par son absence. Il y a pourtant un conseiller municipal délégué, qui plus est, membre de la musique municipale ? Seule la conseillère départementale du canton, Marie-Hélène Quatreboeufs et des Amis du Rassemblement Flinois illustraient l’intérêt du monde politique local pour cette fête.de la musique flinoise.

Bien sûr, samedi et dimanche c’est la fête des écoles à Flines, organisée par l’amicale laïque et il est très probable que la mairesse y sera vue au côté de quelques élus communistes des villages voisins, et peut être même du député communiste de la circonscription.