Quotidiennement, La voix du Nord insère dans son édition de Douai un clin d’œil intitulé « Les sourires de Gayant »

 Dans son édition du 1er mars, la rubrique titre « Pour les panneaux, ils repasseront » et le texte est : « L’opposition municipale flinoise voulait sans doute s’offrir un petit coup de publicité. Lundi soir, Christian Coulon, qui connaissait déjà la réponse, a tout de même demandé au maire s’il était possible de relayer leur réunion « grand débat » du 5 mars à la salle des fêtes, dès 18 h, sur les panneaux lumineux de la commune. Annie Goupil lui a répondu sans ménagement un « non » ferme car l’organisateur est une association à visée politique. Ce n’est sans doute pas à un an des municipales que le maire risque de faire ce cadeau à ses opposants... »

Trois choses à retenir :

-       Le caractère à peine courtois de la mairesse de Flines quand il s’agit de répondre à l’opposition ne s’améliore pas… (et la Presse le souligne), ainsi que son opposition systématique, plus ou moins fondée mais farouche, à l’expression d’idées politiques autres que les siennes.

-       Dans une précédente édition de la Voix du Nord du 15 janvier, la mairesse avait qualifié « d’enfumage » le Grand Débat National lancé par le président de la République. C’est son opinion. Mais elle entend par ailleurs ne pas faciliter ce que d’aucun qualifie de « Démocratie participative » dans la commune. Elle n’accueille même pas, d’ailleurs, le contre débat lancé par le député communiste Bruneel qui fait étape dans 8 communes et quasiment toutes les mairies communistes de l’arrondissement, sauf Anhiers et Flines. La démocratie participative ce n’est vraiment pas pour elle !

-       Les Amis du Rassemblement Flinois vont permette aux habitants de la commune de venir s’exprimer dans le cadre du Grand Débat et c’est une excellente chose. Rendez-vous le 5 mars à 18h à la salle des fêtes.

Au passage, merci à La Voix du Nord, qui pallie en finesse la privation de publicité décrétée de façon discrétionnaire par la mairesse, par un joli pied-de-nez en détournant de manière tout aussi discrétionnaire les Sourires de Gayants.

Post Scriptum

Sur un tout autre sujet : dans un précédent billet (Linky, pari gagné !) j’avais émis des doutes sur le caractère légal de l’arrêté municipal (paradoxalement, vraie « usine à gaz » ) pris contre le déploiement du compteur électrique Linky à Flines.

Au conseil municipal de lundi 22 février figurait : « Compteur Linky :   retrait de l’arrêté du 29.11. 2018 suite au recours gracieux de M. le sous-préfet et au recours au tribunal administratif de Lille par Enedis » Celà s'appelle une capitulation en rase campagne et en catimini  : pari gagné deux fois !

Faire et défaire c’est toujours travailler, certes !

Cependant, il y a suffisamment de choses utiles à faire à Flines pour ne pas perdre du temps et de l’énergie dans des actions démagogiques nécessairement vouées à l’échec. La proximité des élections municipales de 2020 et la maigreur potentielle du bilan à présenter aux Flinois feraient-ils perdre leur lucidité aux élus de la majorité ?