La Voix du Nord du mardi 30 octobre 2018 affiche à la rubrique Flines-Lez-Râches un titre très alléchant « Un job en boucherie proposé à un enseignant végétarien : raisonnable ? »

Voilà un titre qui croustille comme une tranche de bacon fraîchement échappée de la poêle et sans doute aurez-vous été nombreux, comme moi, à vous précipiter pour lire ce scoop.

Las, à la lecture, on reste sur sa faim, avec même peut-être un peu d’aérophagie due au contenu quelque peu « vaporeux » de l’article.

En résumé : un universitaire titulaire d’un doctorat dans une spécialité sans doute rare et pointue, de surcroît passionné par la substitution des protéines végétales à celles d’origine animale et dont les parents habiteraient à Flines, est resté 14 mois au chômage.

D’après les explications de Pôle emploi interrogé en parallèle (rendons justice au journaliste qui a donné la parole aux deux protagonistes), après 6 mois d’inscription et de propositions basées sur les souhaits du demandeur, les offres faites peuvent être élargies aux qualifications et compétences du candidat. Pôle Emploi ajoute « Aujourd’hui, un chômeur qui refuse plus de deux « offres raisonnables » sans motif légitime s’expose à des sanctions. Mais il est d’abord invité à justifier ses refus. Si le motif n’est pas considéré comme valable, la sanction etc. »

Vu les très hautes qualifications du demandeur d’emploi et ses compétences dans l’alimentation, Pôle emploi lui a proposé une offre de cadre dans une entreprise de charpente métallique et une au rayon boucherie d’un hypermarché.

Grosse colère de l’impétrant qui est végétarien. Sa famille s’est empressée d’alerter le député local (Alain Bruneel, Parti Communiste Français). D’après l’article, celui-ci, « en pleine période de négociation de l’assurance chômage s’est empressé d’écrire à la ministre du travail pour lui faire part de son indignation et dénoncer « l’hypocrisie des offres raisonnables qui ne sont qu’un formidable prétexte pour baisser les droits des travailleurs privés d’emplois » »

Quelles conclusions tirer de cette affaire ?

-       Il ne se passe pas grand-chose à Flines, ce qui oblige le localier de la Voix du Nord à faire flèche de tout bois et à monter en épingle un minuscule événement.

-       Pôle Emploi n’a commis aucune faute : le titulaire d’un doctorat a les compétences pour être cadre dans une entreprise et par ailleurs, le respect de la vie privée interdit aux organismes publics de recueillir des données sur la religion, l’appartenance politique ou syndicale, les préférences alimentaires, etc. des citoyens qui s’y inscrivent. Faire grief à Pôle Emploi dans le titre d’un article de "proposer un job en boucherie à un végétarien" relève donc du faux procès "anourocéphale* " .

-       Le service de Presse du député Bruneel est particulièrement efficace (à moins que la Voix du Nord de Douai ne soit particulièrement réceptive ?) pour faire passer des messages relayant les interventions du député, même quand la relation de cause à effet est manifestement « capillotractée* ». (Cf. billet précédent : « Cumul de Nimbus dans le Douaisis ?»

-       Les oppositions continuent à tirer à boulets rouges sur tout ce qui émane du gouvernement, sans beaucoup de discernement parfois, mais sans risque... car le ridicule ne tue pas.

*Glossaire de la langue xyloglotte : http://www.cledut.net/xylo.htm